107 Rue Dumont, Vaudreuil-Dorion, Quebec J7V 1W9
       
  • Français

Destinations et voyage

Le P’tit Guide du Rider: S’préparer et bien s’chausser

Le P’tit Guide du Rider: S’préparer et bien s’chausser

Je sais pas pour vous, mais avec tout ce confinement, la moto shine sur un temps! Bah, peut-être la vôtre, la mienne est encore en modification esthétique et une peinture ne lui ferait pas de tort. Mais! En attendant qu’on soit pleinement libre de nos mouvements – et que je shine un peu plus que maintenant – j’ai commencé à planifier mes randonnées de cet été ou, du moins, là où je veux aller.

«S’inspirer des randonnées différemment»

Je lisais l’édition du National Géographic sur les randonnées musicales à travers le monde pour m’inspirer un prochain voyage de moto – bah oui, des fois c’est le fun de s’inspirer différemment – pis c’est drôle, mais j’ai vu l’édition sur les femmes à travers le temps juste en dessous de celui sur les randonnées, sur ma table de salon. Dans un article, on disait d’elles qu’elles sont des Unicorns. Exactement comme dans mon premier article! Faut croire qu’on existe vraiment et qu’on est pas juste le fruit de mon imagination.

J’sais pas quand toutes les frontières du Québec seront ouvertes et encore moins quand celles des États-Unis l’seront. Chose certaine, je commence à planifier mes randonnées car, jusqu’à présent, les rides que j’ai le plus fait, du moins, les plus longues, étaient toutes hors Québec. Je trouve donc intéressant d’avoir maintenant la “chance” d’être confinée dans une province (pour le moment) et de découvrir mon patelin. 

Au Québec et plus loin encore!

On parle de plus en plus de consommer québécois et de voyager dans notre province après le Covid-19. J’y ai pensé et je trouve l’idée très intéressante. De 1, parce que ça ramène l’argent ici et de 2, parce que les régions les plus proches de nous sont souvent celles qu’on ride le moins. En tout cas, pour ma part, c’est ça. De plus, j’aime bien encourager les produits de fermes locales. Je regarde la provenance de mes aliments depuis longtemps et donc, d’être “confinée” au Québec pour rider un été et d’encourager l’agriculture locale, j’suis down. C’est un parfait moment pour revoir mes habitudes de ride. Parce que même si je suis dans une autre province ou pays, rien ne m’empêche de continuer à encourager mon économie locale. J’ai donc commencé à regarder sur Google Maps les endroits où il y a potentiellement des marchés de villages ouverts l’été, des fermes qui vendent sur place, des endroits où la rencontre de gens est limitée et où mon argent peut circuler localement. Puis, c’est souvent plus frais qu’au supermarché!

«Une adhérence incroyable»

Même si mes voyages seront au Québec, ça n’empêche en rien que les rides peuvent être longues. Par exemple, ma première sera définitivement d’aller voir ma famille en Beauce. Aller dans mon patelin c’est environ 2 heures. Plus ou moins. Par les petits chemins. Ça me prend donc de bons pneus, de l’huile et une p’tite mise au point. Cette année, j’opte pour les pneus Michelin Pilot Road 5 (PR5). Ça fait environ 4 ans que j’ai les PR3 et je les adorais. J’suis donc vraiment excitée de comparer la conduite entre les deux modèles.

 

Brand new tires! En avant et en arrière.

Ce que j’aimais des PR3, c’est leur adhérence dans des conditions exigeantes. Que ce soit de la grosse pluie, terre battue ou gravelle, ça a toujours bien collé sur la route. En plus, on dit que les PR5 sont encore mieux. Meilleure adhérence sur route mouillée, sans compromettre la performance sur route sèche. En tout cas, j’ai très hâte de vous donner mon avis dans mon prochain article! Pis moi qui a toujours ben plein de baguages entre la tente, le sleeping bag et un futur compagnon… ça me prend quelque chose qui freine bien.

So far so good. Je check donc les endroits où je veux aller. Jusqu’à présent, j’ai la route 112 vers mon chez moi en Beauce, ou encore une bifurcation sur la 216. Les Appalaches sont à couper le souffle dans ce coin-là. J’ai aussi le coin du Lac Mégantic et le long des douanes le plus possible. J’aimerais bien aussi découvrir vers La Tuque ou encore, pourquoi pas se rendre à Roberval?! Bien entendu, je veux le plus possible rider ici, manger ici, dépenser ici et profiter de tout ce que ma province m‘offre. Pis on a la météo de notre bord jusqu’à présent! Yeessssss!

 

Vous, vous le planifiez comment votre été?

 

 

 

Raphaëlle; rideuse depuis 5 ans, tripeuse depuis toujours. Mon écriture penche vers l’aventure au féminin, vers le partage de cette passion par la photo et des trucs ‘’girly-voyage’’. On va parler d’un peu de tout. Keep on brappin’! C’est un des secrets du bonheur ;) – Raphaëlle

Articles similaires

Le P’tit Guide du Rider: S’préparer et bien s’chausser

Le P’tit Guide du Rider: S’préparer et bien s’chausser Je sais pas pour vous, mais avec tout ce confinement, la moto shine sur un temps! Bah, peut-être la vôtre, la mienne est encore en modification esthétique et une peinture ne lui ferait pas de tort. Mais! En attendant qu’on soit pleinement libre de nos mouvements […]

Lire la suite
Félix Plouffe, notre voyageur extrême

Salut! Comment me présenter :   Je suis un voyageur extrême!   L’aventure a commencé en 2015, où j’avais pour but de traverser le Canada avec 860$ en poche. Grace au pouce et en sautant de trains de cargaisons, j’ai réussi à faire durer le voyage pendant six mois et ainsi aboutir au Yukon.   En […]

Lire la suite
Une tomboy, c’est ben juste une unicorn ! -Raphaëlle

On va se le dire, ce terme-là, je l’ai entendu ben des fois et je ne l’ai pas toujours vu de façon positive. Aujourd’hui, je ne me verrais pas sans ce mot, car il me va comme un gant et c’est totalement moi!

Lire la suite

Commentaires

Laisser un commentaire