107 Rue Dumont, Vaudreuil-Dorion, Quebec J7V 1W9
       
  • Français

Blogue

Le P’tit Guide du Rider: S’préparer et bien s’chausser

Le P’tit Guide du Rider: S’préparer et bien s’chausser

Je sais pas pour vous, mais avec tout ce confinement, la moto shine sur un temps! Bah, peut-être la vôtre, la mienne est encore en modification esthétique et une peinture ne lui ferait pas de tort. Mais! En attendant qu’on soit pleinement libre de nos mouvements – et que je shine un peu plus que maintenant – j’ai commencé à planifier mes randonnées de cet été ou, du moins, là où je veux aller.

«S’inspirer des randonnées différemment»

Je lisais l’édition du National Géographic sur les randonnées musicales à travers le monde pour m’inspirer un prochain voyage de moto – bah oui, des fois c’est le fun de s’inspirer différemment – pis c’est drôle, mais j’ai vu l’édition sur les femmes à travers le temps juste en dessous de celui sur les randonnées, sur ma table de salon. Dans un article, on disait d’elles qu’elles sont des Unicorns. Exactement comme dans mon premier article! Faut croire qu’on existe vraiment et qu’on est pas juste le fruit de mon imagination.

J’sais pas quand toutes les frontières du Québec seront ouvertes et encore moins quand celles des États-Unis l’seront. Chose certaine, je commence à planifier mes randonnées car, jusqu’à présent, les rides que j’ai le plus fait, du moins, les plus longues, étaient toutes hors Québec. Je trouve donc intéressant d’avoir maintenant la “chance” d’être confinée dans une province (pour le moment) et de découvrir mon patelin. 

Au Québec et plus loin encore!

On parle de plus en plus de consommer québécois et de voyager dans notre province après le Covid-19. J’y ai pensé et je trouve l’idée très intéressante. De 1, parce que ça ramène l’argent ici et de 2, parce que les régions les plus proches de nous sont souvent celles qu’on ride le moins. En tout cas, pour ma part, c’est ça. De plus, j’aime bien encourager les produits de fermes locales. Je regarde la provenance de mes aliments depuis longtemps et donc, d’être “confinée” au Québec pour rider un été et d’encourager l’agriculture locale, j’suis down. C’est un parfait moment pour revoir mes habitudes de ride. Parce que même si je suis dans une autre province ou pays, rien ne m’empêche de continuer à encourager mon économie locale. J’ai donc commencé à regarder sur Google Maps les endroits où il y a potentiellement des marchés de villages ouverts l’été, des fermes qui vendent sur place, des endroits où la rencontre de gens est limitée et où mon argent peut circuler localement. Puis, c’est souvent plus frais qu’au supermarché!

«Une adhérence incroyable»

Même si mes voyages seront au Québec, ça n’empêche en rien que les rides peuvent être longues. Par exemple, ma première sera définitivement d’aller voir ma famille en Beauce. Aller dans mon patelin c’est environ 2 heures. Plus ou moins. Par les petits chemins. Ça me prend donc de bons pneus, de l’huile et une p’tite mise au point. Cette année, j’opte pour les pneus Michelin Pilot Road 5 (PR5). Ça fait environ 4 ans que j’ai les PR3 et je les adorais. J’suis donc vraiment excitée de comparer la conduite entre les deux modèles.

 

Brand new tires! En avant et en arrière.

Ce que j’aimais des PR3, c’est leur adhérence dans des conditions exigeantes. Que ce soit de la grosse pluie, terre battue ou gravelle, ça a toujours bien collé sur la route. En plus, on dit que les PR5 sont encore mieux. Meilleure adhérence sur route mouillée, sans compromettre la performance sur route sèche. En tout cas, j’ai très hâte de vous donner mon avis dans mon prochain article! Pis moi qui a toujours ben plein de baguages entre la tente, le sleeping bag et un futur compagnon… ça me prend quelque chose qui freine bien.

So far so good. Je check donc les endroits où je veux aller. Jusqu’à présent, j’ai la route 112 vers mon chez moi en Beauce, ou encore une bifurcation sur la 216. Les Appalaches sont à couper le souffle dans ce coin-là. J’ai aussi le coin du Lac Mégantic et le long des douanes le plus possible. J’aimerais bien aussi découvrir vers La Tuque ou encore, pourquoi pas se rendre à Roberval?! Bien entendu, je veux le plus possible rider ici, manger ici, dépenser ici et profiter de tout ce que ma province m‘offre. Pis on a la météo de notre bord jusqu’à présent! Yeessssss!

 

Vous, vous le planifiez comment votre été?

 

 

 

Félix Plouffe, notre voyageur extrême

Salut!

Comment me présenter :

 

Je suis un voyageur extrême!

 

L’aventure a commencé en 2015, où j’avais pour but de traverser le Canada avec 860$ en poche. Grace au pouce et en sautant de trains de cargaisons, j’ai réussi à faire durer le voyage pendant six mois et ainsi aboutir au Yukon.

 

En 2016, j’ai fait la même chose, sauf que j’ai fini par perdre mon portefeuille au BC, devenant donc davantage un sans-abri qu’un voyageur. Après avoir mangé que des pâtes sans sauce et ni sel pendant un mois, j’ai dû retourner au Québec. Mais au moins, j’ai pu profiter du beau temps à Tofino pendant mon séjour.

Ces voyages ont mis beaucoup choses en perspective dans ma vie, d’autant plus que je me suis quasi accidentellement tué trois fois en faisant des trucs extrêmes (comme sauter des trains en marche ou grimper des grues).

 

Crédit photo: Félix Plouffe

C’est l’une des raisons qui m’a décidé à me procurer un chien. Pour devenir moins daredevil, mais aussi éviter la solitude pendant ces longs voyages. Si ce n’était pas de

lui, je serais sûrement mort d’un voyage. Et si ce n’était pas de moi, il aurait peut-être fini euthanasié. C’est du donnant-donnant.

 

Pour « le loup », je suis le troisième maître qu’il a connu et il en ressort qu’il vit de l’anxiété de séparation. Les malamutes reconnus pour être des chiens de travail, ce n’est donc pas fait pour rester à la maison. Et au Yukon, il vient au travail avec moi. La belle vie pour lui, quoi!

 

Fast forward à aujourd’hui. Je suis présentement au Yukon en train de me préparer pour mon voyage “Pan-American”. Yukon jusqu’à Argentine à moto avec mon loup et mon meilleur ami Justin! Je suis dans le processus de construire un rack qui s’assied sur la moto, comme les gens du channel YouTube Ruff On The Road. J’attends simplement que le Yukon se réchauffe pour pouvoir l’installer!

 

Je n’ai jamais écrit en format blog, j’ai toujours essayé de conter des histoires avec mes photos et mes vidéos de voyage. Mais c’est quelque chose que je suis curieux d’essayer.

Suivez-moi sur LC La vie moto pour mes récits de voyage, et pour les intéressés, vous pouvez aller voir mes photos sur Instagram à the.nameless.wanderer.

 

Note de l’auteur : Oui, je recommande au gens d’en faire des voyages du genre. Pour se permettre de sortir de sa zone de confort et ainsi évoluer. Par contre, évitez de sauter un train! Je me suis quasi tuer…

Une tomboy, c’est ben juste une unicorn ! -Raphaëlle

Tomboy” : une fille qui apprécie les activités bruyantes et rough, traditionnellement associées aux gars.

On va se le dire, ce terme-là, je l’ai entendu ben des fois et je ne l’ai pas toujours vu de façon positive. Aujourd’hui, je ne me verrais pas sans ce mot, car il me va comme un gant et c’est totalement moi!

Salut! Je suis Raphaëlle, 27 ans, rideuse depuis 5 ans et trippeuse depuis toujours.  Comme tu le vois, je me décris comme une tomboy, une femme qui aime les activités d’hommes. Je trippe motos, chars et nouvelles technologies de propulsion en général. J’aime aussi la nature, le sport, les vêtements, faire mes cheveux, prendre des bains avec de la mousse… Tu vois le portrait là, j’en suis certaine.

“Tomboy féminin” dans un “monde d’hommes”

On m’a toujours dit qu’un capricorne ça a un caractère dur et que ça travaille beaucoup. Surprise! C’est vrai dans mon cas. Je travaille fort pour briser les stigmas, pour ne pas m’arrêter à l’image conventionnelle qu’on donne à la femme. Je suis féminine et j’aime les moteurs, comme plein d’autres demoiselles que je connais. Puis, bah, je cherche toujours de nouveaux défis et projets! Je n’arrête pas, j’adore dépasser mes limites et rencontrer d’autres personnes qui pass along cette image-là; de femmes fortes qui trippent motos, moteurs, voyages, etc.

C’est pour ça aussi que la moto, ben, c’est réellement une passion. L’empowerment qu’une femme peut aller chercher dans cet univers est incroyable. J’ai jamais vu une femme qui ride qui n’est pas heureuse!

On ne sait pas toujours quand la passion va nous frapper

La passion, c’est comme l’amour, ça te frappe souvent quand tu t’y attends le moins. C’est la perte de ma passion pour le dessin qui m’a fait découvrir la moto; parce que quand tu perds une passion, le sentiment de vide que tu as à l’intérieur, tu veux réellement et avidement le remplir.  Et, comme j’aimais les moteurs, je me suis dit “pourquoi pas Raphe!?”.

Envoye, embarque sur une moto!

Mon papa conduisait déjà sa BMW R1200 RT depuis un petit moment et en le voyant aller, je trouvais donc ben que ça avait l’air plaisant. Après réflexion, la moto me semblait une belle alternative au sentiment d’évasion que me procurait le dessin. J’ai donc, sur un coup de tête, pris mon cours de moto, acheté mon équipement et voilà! Raphaëlle était maintenant une tomboy-motarde! La moto, elle, allait arriver quelques semaines plus tard.

Ha man! Ce sentiment de liberté et de puissance! Miaam

Comme bien des gens (ou pas), c’est difficile de ne pas avoir la piqûre quand tu sens le vent sur ton visage! Aucun cadre de métal entre toi et la route. La satisfaction, toé!, c’est presque comme avoir un orgasme! (haha LOL)

Ce qui m’apporte ce sentiment de jouissance, c’est ma Kawasaki Versys 650 2009. Une moto sport touring que je trouve très confortable à conduire. Dès qu’elle a été dans la cours de mon appartement, je la prenais pour tout. Vraiment tout. Jusqu’à faire de petites épiceries avec. Bah ouais…

Dame Nature ne choisit pas pour moi!

Aujourd’hui, ma Versys et moi avons vu des pluies diluviennes, du froid à me glacer les doigts et des journées “normales” mais où tu avais hâte d’arriver chez toi et de tomber dans ton lit. J’ai également été leader/organisateur de Women Riders World Relay (WRWR) pour la portion Québec du relais mondial avec environ une vingtaine de femmes qui participaient. On a fait le Québec sous la pluie en une journée…lol. Je sors quand j’en ai envie, pas nécessairement parce que Dame Nature l’a choisi – je vous l’ai dit plus haut, je suis une femme d’action et d’aventures!

Ok, ok, oui je regarde un peu la météo, mais des fois, on se fait prendre ou notre événement tombe sur une journée moins belle et on le fait quand même. Parce que je suis rebelle de même.

Comme une licorne!

Tantôt, je parlais d’être tomboy et comment ça me représentait. Ben, je me dis que chaque fille qui se voit un peu comme une tomboy devrait embrasser ce côté, car ça fait d’elle ce qu’elle est, une petite licorne.

Perso, c’est comme ça que je me sens, une unicorn qui ride sa moto. Quand j’ai mes cheveux dans le vent, mon pantalon rose et que je croise le regard des gens, je me sens forte et unique.

Bon, bon, ça suffit le rose bonbon et l’imaginaire! Voilà qui je suis, Raphaëlle, blogueuse pour LC La vie moto et j’espère vous faire découvrir et transmettre ma passion au fil de mes récits et photos!

Keep on brappin’ my friends !!

– Raphaëlle

Photo Sabrina

À la découverte de Sabrina Beaupré !

Bonjour! je m’appelle Sabrina, j’ai 25 ans et j’entame ma troisième saison en tant que rideuse.

Je suis la petite nouvelle dans ce monde majoritairement de gars, et participer au blogue de LC La vie moto est une belle opportunité pour tailler ma place dans cette grande famille. Mon amour de l’écriture a commencé durant mes longues années de cégep où je ne savais pas vraiment ce que je voulais faire de mon avenir. Il faut croire que mes sciences humaines m’auront apporter quelque chose de positif, finalement!

La moto occupe une très grande place dans ma vie, car étant inhalothérapeute en milieu hospitalier de métier, elle me permet à moi aussi d’apprendre à respirer! (clin d’œil à ma profession) Alors que l’adrénaline est à son comble dans ma profession, la moto me garde à l’affût tout en m’apaisant. Rien de mieux qu’une balade au clair de lune pour se garder les idées bien fraîches. De plus, la vie a fait en sorte que je ne peux pas vivre autant de sensations fortes que je le voudrais, alors la moto me permet l’exultation dont j’ai besoin. Un saut en parachute, du bungee, aller à La ronde, name it… je ne peux pas. La moto, par contre, ça c’est un gros oui!

Toujours être en quête de prendre la courbe un peu plus vite, ou de pencher davantage la moto à chaque sortie, c’est pour moi une réelle satisfaction. Même si je dois remercier plusieurs amis pour m’avoir initialement convaincu de faire mon cours, je dois avouer que je suis littéralement tomber en amour avec ce sport. C’est vrai qu’au début, je pensais que ce n’était pas fait pour moi, mais l’abandon n’a jamais été une option. «  Non mais je l’ai tu échappé souvent la moto en circuit fermé! » Ça vaut la peine de passer par là pour avoir le feeling de rouler les cheveux dans le vent. Mes bleus sur les jambes et moi, on vous le garanti.

Mon but cette année : faire le plus de « voyage sac à dos » avec ma moto, notamment découvrir la Gaspésie. J’aspire également à mettre mes pieds sur une track, vivre une tout autre expérience tout autant captivante!
Au-travers cette aventure, je vous partagerai mes expériences, mes récits de voyages et mes trouvailles dans ma quête d’en apprendre plus à tous les jours.

Au plaisir, Sab ✌🏼

PS : Ceci reste entre vous et moi, mais j’ai toujours dit que je n’embarquerai jamais sur une moto. Comme quoi, il ne faut jamais dire jamais! 😉

Crédit photo: Tom Richard.

Audrey Gauthier, notre rédactrice en chef !

Bonjour à tous!

Pour lancer officiellement le blogue en ce beau début de saison 2020, j’ai décidé de prendre quelques instants pour me présenter.

Mon parcours

Tout d’abord, sachez que mon aventure moto a débuté il y a plusieurs années où mon instructeur de moto, Ludo, est ensuite devenu… mon chum, et maintenant fiancé!  Ce doit être le côté “bad boy” du prof de bike qui m’a attiré… Ou l’ensemble de cuir! 😉  Puis, sa réputation n’étant plus à faire à titre d’instructeur, nous avons décidé quelques temps plus tard de partir notre propre école de conduite sous le nom LC Moto, où Ludo est l’instructeur en chef et s’est entouré d’une équipe d’instructeur hors pair (dont moi! :D), et où je m’occupe aussi de l’administration.

Crédit photo: Audrey Gauthier

Avant de me lancer dans l’aventure à titre de directrice d’école de conduite moto, j’étais cadre en loisir municipal. Malgré que j’ai toujours adoré ma job, ça ne me laissait pas grand temps pour mes propres loisirs, aussi contradictoire que ça puisse paraître. Cordonnier mal chaussé? Tout à fait!

Malgré mon travail prenant, l’idée d’écrire m’a toujours attiré. J’ai d’ailleurs été blogueuse pour Web et Mascara durant quelques années, et je vous invite à découvrir leur blogue si vous ne le connaissez pas déjà! 🙂  Cette aventure m’a donné la piqûre des blogues!

La vision pour LC La vie moto

L’idée de mettre sur pied une équipe de blogueurs, rassemblé sous l’effigie de LC La vie moto, est donc venue afin d’allier plusieurs de mes passions : la moto, l’écriture, la photo, le lifestyle moto et l’équipement. D’ailleurs, l’année 2020 verra aussi apparaître notre boutique comprenant notre ligne de vêtements prêt-à-porter et d’équipement de moto! De beaux défis à venir.

Chez LC Moto, nous travaillons d’arrache-pied afin de rester à la tête des nouveautés dans le domaine de la moto, d’innover et de transmettre notre passion au plus de monde possible. Notre blogue sera le reflet de cette vision.

Mes textes seront donc à l’image de qui je suis : parfois drôles (on en vit des aventures sur la route!), souvent techniques (déformation professionnelle!), d’autres fois des récits de voyages que je ferai, mes recommandations, des essais de produits et pourquoi pas, des DIY pour la moto, même!

Restez à l’affût pour découvrir mes prochains textes!

Audrey ✌🏼

Lancement de LC La vie moto

Tu étais impatient de voir arriver le 16 mars pour ENFIN sortir ta moto de son hibernation?
Qu’à cela ne tienne, on va te donner une raison de t’exciter encore plus!

En effet, aujourd’hui marque le lancement de notre blogue, LC La vie moto!

Reste à l’affût, on a toute une équipe de blogueurs passionnés de moto qui n’attendent que ça, te faire découvrir leur monde de chrome et d’asphalte! On va essayer de briser la glace, et les laisser se présenter par eux-mêmes au courant de la semaine.

Tu veux être sûr de ne rien manquer? Inscris-toi tout de suite à notre infolettre et tu recevras directement dans ta boîte de réception toutes les nouveautés du blogue. Qui sait, tu pourrais même être l’heureux élu qui se méritera un cadeau signé LC La vie moto!

N’oublie pas d’aimer notre page Facebook, aussi!

À très bientôt!

Audrey, rédactrice en chef,
et toute l’équipe de LC La vie moto !